DU ZIMBABWE AU CONGO BRAZZAVILLE LES SIMILITUDES D’UN COUP D’ ÉTAT DE SALON.

 

«Mugabe doit partir», «Non à la dynastie Mugabe!», «Nous ne voulons pas être gouvernés par une putain»scandait    la ZANU-Pf pour se débarrasser de   Mungabé.

SASSOU DOIT PARTIR» le congo n’est pas un royaume ,Non à la dynastie sassou -nguesso!»Nous ne voulons pas être gouvernés par un étranger de surcroit  angwalima »ces slogans sont  aujourd’hui ceux du P c t en remplacement du « tout pour le peuple rien que pour le peuple ou encore PCT oyé! oyé! oyé soutien!

 En effet , Il y a quelques années Le parti au pouvoir zimbabwéen avait expulsé son chef, Robert Mugabe, renforçant la pression afin que le nonagénaire en poste depuis près de 40 ans comme l’est  sassou-nguesso  quitte la présidence au plus vite.

contrairement au PCT qui rêve encore d’une candidature de Sassou-Nguesso ou de son rejeton en 2026.

La Zanu- PF avait prévenu qu’elle le destituera s’il ne démissionne pas .

Ce qui n’est pas d’actualité  au PCT pour SASSOU-Nguesso.

Son épouse, Grace Mugabé , par ricochet en avait fait les frais ;Tout comme KIKI le signataire des accords de vente  de terres  du Congo au Rwanda  fait les frais de la stupidité politique face à la mobilisation de l’ensemble du peuple grâce aux réseaux sociaux.

Est ce que face à cette haute trahison de Sassou –Nguesso et son ministron de fils , sur l’épineuse question des ventes des terres congolaises au Rwanda , qui a amené le P C T à se réunir , convoqué le gouvernement ,ce parti serait- il capable  de sauter le pas dans la similitude de ce dont on assisté  avec la ZANU-PF  de Rober MUGABE la ZANU a voulu historiquement assumée sa responsabilité devant l’histoire et il l’a fait jusqu’a ou peut aller la comparaison !

lancer une procédure d’impeachment  devant le parlement pour haute trahison contre Sassou – Nguesso et son fils . Il s’agit en des termes plus simples d’interpeler Christel Denis Sassou dans le cadre des questions au gouvernement de répondre de sa responsabilité d’avoir signé des contrats et engager la nation entière sur la page des contrats intuitu personæ à une interpellation aux questions du gouvernement   ce qui réhabiliterait le parti -État  (PCT )aux yeux de l’opinion .Nul doute que au sein du PCT existe des hommes de valeur capable , au pied lévé d’assurer la succession de Sassou-Nguesso  .

Au regard de sa déclaration du vendredi du 7juin 2024  sous forme de tract dont la conclusion est la suivante « Le parti congolais se désengage officiellement de la politique actuelle menée par le président Sassou -Nguesso et son gouvernement .

Nous ne pouvons rester silencieux face à ce que nous considérons une atteinte grave à notre souveraineté nationale.

Nous appelons à une mobilisation générale pour rejeter ces accords avec le Rwanda et défendre notre dignité et notre indépendance.

Ensemble , restons unis pour un Congo souverain, prospère et respectueux de ses citoyens. Le P.C.T reste a vos cotés , toujours engagés pour le bien être et les intérêts du peuple congolais .  »

quel cafouillis ?

quand ce même parti apporte un démenti dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux en  déclarant  ceci par la voix de son secrétaire général Pierre Moussa que les terres n’ont été ni vendues ni cédées.

Cela emmené l’observateur avisé  de rester très dubitatif.

Quand   à l’authenticité de cette déclaration elle est sujette à caution parce que ,IL n’y ni signature ni sceau  , même si les spéculation , les bavardages indiscrets de la vox populi vont bon train, oubliant que ces théories sans lendemain relèvent spécialement des laboratoires mensongers du P.C.T , qui n’est  autre qu’un parti des tricheurs sans vergogne aucune, qui ne cesse d’endormir le peuple depuis Mathusalem convaincu que ce dernier à une mémoire courte.

Peuple congolais réveillez -vous !

Ne croyez pas aux faux prophètes à ces incompétents avérés , prompts à dédouaner Sassou-Nguesso dans un dossier de haute trahison. Croyez-moi les jours à venir ne présage point  des jours meilleurs   entre le Rwanda et le Congo notre pays.

Le P .C.T est  l’incarnation du mal congolais.

Comment Pierre Moussa  peut-il   avoir l’ audace  de mentir le  peuple  que nos terres n’ont  été ni  vendue, ni cédée, alors que paradoxalement on constate une  activité migratoire et diplomatique intense  entre le Congo et le Rwanda, nonobstant  la réclamation des titres fonciers par les autorités rwandaises et la joie des citoyennes et citoyens  rwandais dans les rues de kigali , à travers les vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux pour l’acquisition des terres au Congo .

Mais de qui se moque-t-on ?

Cette situation est intenable Sassou -Nguesso doit partir du pouvoir ainsi que le P.C.T parti -État qui n’arrive point à prendre ses responsabilités  pour le bien être du peuple souverain.

Armand Mandziono Butélézi Butsiéleka bua Butsindi bua Butsiéléka bua vindumuna ba Ngungu wa Kala mu kuenda Nkukirika.

Partager :

Cession des Terres congolaises au Rwanda : Bien comprendre les Enjeux

Cession des Terres congolaises au Rwanda : Bien comprendre les Enjeux 200 millions de dollars, c’est le prix de la vente aux enchères de notre âme au Rwanda par Denis Sassou Nguesso et son fils Denis Christel Sassou Nguesso. Plusieurs accords secrets ont été conclus lors de la visite de Paul Kagame à Brazzaville, du 10 au 13 avril 2022, notamment la convention de concession de la zone industrielle et commerciale de Maloukou. Officiellement le contrat conclu par Crystal Ventures Ltd. (CVL) prévoit un investissement de 200 millions de dollars en échange d’une concession de vingt ans.

Au Congo, la filiale de Crystal Ventures Ltd. (CVL) est la société Macefield Ventures Congo-Holding. Sa Directrice générale (Country Managing Director) est madame Yvonne Muniligi, ancienne Senior Manager Corporate Affairs chez MTN Rwanda, et grande espionne rompue aux techniques des écoutes téléphoniques, et également cheffe de la branche congolaise des « Hirondelles Rwandaises », ces redoutables jolies filles Tutsi du Service secret extérieur rwandais, spécialisées dans l’infiltration des appareils d’État. Elle est également Directrice générale de la mystérieuse société Stonegenix, et collabore, entre autres, avec les équipes de Denis Christel Sassou Nguesso et de Pierre Oba.

Et pour cause.

Cette société Stonegenix s’est vu attribuer plusieurs autorisations de prospection minière, notamment dans des concessions aurifères, en août 2022 et plus récemment, en juin 2023 (https://www.sgg.cg/textes-officiels/arretes/2023/congo-arrete-2023-8207.pdf).

C’est donc cette dernière qui gère la majeure partie des contrats passés par le Rwanda au Congo, dont l’épineux dossier de la cessions des terres congolaises au Rwanda, directement en collaboration avec les équipes de Denis Christel Sassou Nguesso.

Pour faire simple, le moins que l’on puisse dire c’est que les tâches sont bien réparties. Madame Françoise Joly gère le père (Denis Sassou Nguesso) et Yvonne Muniligi gère le fils (Denis Christel Sassou Nguesso).

La société Macefield Ventures Congo-Holding est déjà bien présente et active dans la zone de Maloukou-Tréchot où les Rwandais ont pris pied, sans appel d’offres, et surtout sans aucune résistance de la part des Congolais.

Elle est également présente dans le dossier sur la construction et l’équipement du port sec de Dolisie.

Et ce n’est pas tout, elle est également au coeur du fameux projet de la culture du Ricin (cher à Denis Christel Sassou Nguesso et bien sûr ENI ou plutôt son patron, Claudio Descalzi et son épouse Marie Magdaleine ‘Mado’ Ingoba ainsi que leur fille, Cindy Descalzi et son mari Serge Pereira), où Macefield Ventures Congo-Holding devrait avoir pas moins de cinq Agro Hubs. Ainsi, le Rwanda de Paul Kagame par l’intermédiaire de son bras financier, le fonds Crystal Ventures Ltd. (CVL) dirigé par Jean-Claude Karayenzi, se déploie petit à petit dans le tissus économique congolais à travers notamment sa filiale Macefield Ventures (its foreign-focused subsidiary). Macefield Ventures est dirigée par Elias Bayingana, qui a dirigé les opérations du fonds de 2016 à 2020.

Comme d’autres cadres des deux entreprises, c’est un membre du FPR (Rwandan Patriotic Front) qui a notamment fait carrière au ministère des Finances, où il a occupé les fonctions de directeur général du budget national.

Mais ça ce n’est que la partie émergée de l’iceberg qui cache une stratégie de pénétration très sournoise.

Cette stratégie de pénétration avait commencé par l’exigence préalable de l’exemption de visa d’entrée au Congo pour les ressortissants rwandais, faisant de facto du Congo un prolongement du territoire rwandais facilement accessible par la mise en place d’un pont aérien via des vols directs et réguliers de leur compagnie nationale Rwandair.

Sous le prétexte fallacieux de faire de l’agriculture, se cache en réalité un plan diabolique d’infiltration et d’occupation progressive du territoire congolais qui passe par la cession de 980Km² de superficie pour une durée de 25 ans, et 25 ans c’est bien le temps d’une génération (je rappelle que la durée d’une génération humaine correspond généralement au cycle de renouvellement d’une population adulte apte à se reproduire, à savoir environ 25 ans.

C’est le temps nécessaire au doublement de la population). Ce plan diabolique d’infiltration et d’occupation progressive du territoire congolais répond aux visées expansionnistes de Paul Kagame mais il est surtout rendu possible par la volonté obsessionnelle de Denis Sassou Nguesso et son fils Denis Christel Sassou Nguesso de voir se matérialiser leur funeste projet de succession dynastique, entrevoyant ainsi pouvoir mettre au pas les régions dites frondeuses, à savoir : Le Pool, la Bouenza et le Niari. Pour Paul Kagame, c’est du pain bénit.

Non seulement cela lui permettrait d’étendre son territoire sans coup férir (établir des enclaves rwandaises sur le territoire congolais) mais en plus ces enclaves se situeraient dans les départements qui partagent une frontière avec la République démocratique du Congo (calquée pour une grande partie sur le cours du fleuve Congo), donc des emplacements idéaux pour servir de base arrière à son armée.

Pour Denis Sassou Nguesso et son fils Denis Christel Sassou Nguesso, le déploiement des militaires rwandais déguisés en agriculteurs dans le Pool permettrait de tenir en respect le Révérend Pasteur Ntumi et ses N’silulu za nzambi. Et plus généralement, dans le Pool, la Bouenza et le Niari, la cohabitation des Congolais avec les Rwandais dans ces régions dites frondeuses donnerait lieu au brassage des populations, qui, au bout des 25 années prévues dans leurs Accords de cession des terres (comme je l’ai souligné plus haut, 25 ans c’est le temps d’une génération), donneraient, comme en République démocratique du Congo, une nouvelle population d’hybrides tristement célèbres appelés « les Banyamulengés » et qui réclameraient à leur tour un droit du sol et la nationalité congolaise ainsi que leur prise en compte dans les organes de décision et de gestion du pays, à tous le niveaux…

Il est donc plus que temps pour toutes les Congolaises et tous les Congolais de bien prendre conscience et de savoir qu’ils ont à faire face à un péril qui se dessine lentement, sournoisement.

Tous, nous portons une responsabilité face à l’Histoire mais aussi face à l’avenir : Nous assurer que le Congo éternel soit transmis aux générations futures comme nous l’ont légué nos ancêtres.

Et c’est pourquoi j’en appelle aux chefs militaires actuels. L’armée de la République est au service de la Nation.

Sa mission est de préparer et d’assurer par la force des armes la défense de la patrie et des intérêts supérieurs de la Nation.

C’est pour cette raison et pour cette raison seulement que les militaires méritent le respect des citoyens et la considération de la Nation.

Le 8 juin 2024 Bienvenu MABILEMONO

www.sgg.cg

 

Partager :

RÉACTION DU NZOÏSME A LA RENCONTRE DES MAFIEUX DU PCT

 PIERRE NGOLO VEUT- IL SAUVER LE SOLDAT KIKI ?

Partant de son entourloupe au sénat ou il a parler au nom de la représentation nationale c’ est a dire du peuple .

Pierre Ngolo venait de convoquer un débat à l’ hémicycle entre les élus et le gouvernement à la procédure y afférente , il nous sert un plat aigre en convoquant une réunion entre le gouvernement et, le bureau politique du P C T comme si nous étions encore à l’époque du parti- État.

Curieusement certains esprits fragiles en quête de notabilité ont trouvé une fois de plus l’occasion de montrer leur côté risible et superficiel ,en félicitant le directoire du parti congolais des tricheurs( PC T), qui une fois de plus prouvait à la Face du monde ,que ce n’était qu’un conclave de mafieux ayant pour but de saupoudrer la vérité d’une couche de poudre de perlimpinpin .

Comment peut- on parler d’une concertation responsable et sérieuse ,lorsque le principal signataire de cette hérésie Kiki Angwalima ,se trouve actuellement sur les bords du golfe d ’aden, après avoir pratiqué une partie de jet -ski avec sa cohorte de looseurs?

On ne peut pas prétendre faire l’opposition et se réjouir des manigances des criminels du Congo au point de faire douter les regards pesants sur la vraie nature de ceux-ci,

d’ailleurs au regard du communiqué finale de cette rencontre relayé par les réseaux du PCT rien de rassurant et de précis n’a été dit sur la question cruciale de l’invasion Rwandaise au Congo, comme à l’accoutumer cette rencontre des hussards du P.C.T, ne fait que confirmer leur incapacité et leur irresponsabilité quant à la gestion conséquente des affaires publiques .

D’ ou alors certaines voix redondantes ont appris que le PCT avait rangé dans les placards cette idée odieuse de cette relation incestueuse avec le Rwanda.

Dans tous les  cas que l’on monte ,que l’ont descende cette question deviendra une épine dans les souliers en peau de crocodile de celui qui depuis un certain moment , va trouver son inspiration sur les bords de l’ alima en espérant qu’il ne vas pas s’y noyer.

Pour apaiser le peuple et se réconcilier avec ce dernier malgré les épreuves qu’il endure, l’ usurpateurs des terres du Congo   Denis Sassou- Nguesso doit renoncer  illico presto publiquement  à ses accords dont personne ne veut et son hérésie afin de permettre une coexistence pacifique avec nos frères de la R .D .C.

Il ne doit pas créer des ennuis en cassant des noix sur la tête de notre voisin .

Le Congo à une tradition en matière de politique étrangère qui est celle de la paix avec les pas limitrophes( , Cameroun, Gabon, Centrafrique , Angola,R.D.C.).

L’entêtement conduit au précipice beaucoup des régimes autoritaires en ont fait l’amer expérience.

Le Congo n’ échappera point; car  Le peuple finit toujours par gagner.

Aussi longtemps que durera la nuit , le jour finira toujours par arriver

 

Armand Mandziono Butélézi Butsudi bua Butsiéléka bua vindumuna ba Ngungu wa kala mu Kuenda Nkukirika

Partager :

DE LA SCISSION A L’EXPROPRIATION DES KONGOS LA FOURBERIE DE SASSOU- NGUESSO

Entre les apprentis-sorciers et le sorcier aucune comparaison n’est possible.

Après les rêveries solitaires de la scission du Congo.

Le maître des céans est passé à la vitesse supérieure en vendant une bonne partie du sud du Congo au Rwanda clouant le bec aux moineaux.

Lorgnant la grogne qui se fait grandissante et menaçante Sassou-Nguesso,  ayant mis la charrue devant les bœufs se rendit compte que l’attelage n’est pas le bon , faisant désormais de l’appel de pied au sénat pour l’applicabilité des accords de cession des terres du Congo au Rwanda sachant que il a écopé un quasi échec auprès des ecclésiastes aussi divisés que ne l’est le peuple congolais dans son ensemble.

Les arguments besogneux de certains prélats de la partie septentrionale louant les bienfaits de la présence rwandaise au motif d’y voir l’opportunité d’emplois, pour les jeunes montre clairement le gap qui les sépare de l’autre partie du clergé plus soucieuse des problèmes de la nation , de la sauvegarde de la dignité humaine .

Or, selon la déclaration du président du sénat Pierre Ngolo , je cite « Monsieur le ministre d’État vénérables sénateurs et chers collègues, très chers collaborateurs, mesdames ,messieurs au sujet de la protection de notre environnement une opinion forte a été lancée solidement amplifiée et entretenue décriant une certaine vente d’une partie de terre congolaise des voix se sont élavées en réprobation de l’opération homme politique, acteur de la société civile ,citoyens anonymes criant au scandale ont interpellé le parlement dont il ne comprenait pas le mutisme , d’autres ont insinué que ces textes ont été même passés par le parlement.

Le sénat en sa qualité de modérateur et de conseil de la nation était particulièrement visé , sensible comme à ses habitudes et toujours soucieux de la paix sociale , le sénat a investigué le samedi 25 mai 2024 , la chambre haute a organisée un grand débats sur les questions majeurs de notre société dont singulièrement la question de la vente des terres congolaises avec le gouvernement l’échange était sans tabou, un échange responsable au stade actuel de nos recherches rien ne permet de soutenir une portion de terre congolaise a été vendue le sénat demande au gouvernement de bien communiquer sur ce dossier en faisant une bonne exploitation des réflexions citoyens » …..

Ce qui montre à suffisance que le sénat par la bouche de son mentor n’entend point se faire rouler ce qui tord le coup à une certaine rumeur à l’idée selon laquelle Sassou-Nguesso , veut s’employer à recourir à rebours au Sénat ce qui s’assimile à une césarienne après l’accouchement.

pour l’applicabilité des maudits accords dont la forme juridique est condamnée et le que le sénat veut entériner.

Quelle stupidité et grossièreté ?

Le peuple n’a pas dit son dernier mot.

En ,revanche si la partition du Congo imaginée par Robert Poaty Pangou ,Modeste boukadia loutaya, Bernard ponguy , sa majesté Tchikaya Zinga kuvu 1er Roi du loango souverain et insoumis  avait eu lieu, le sud kongo aurait été sauvé .

 La salive et l’encre ne couleraient point aujourd’hui, mais que des chimères pour réveiller encore les démons des adversaires des  pauvres sudistes.

Décidément la rancune à la dent dure.

Chers, sénateurs n’oubliez pas que vous êtes l’expression du peuple souverain a qui vous devez loyauté et gratitude.

Ne vous mettez  pas à dos , ce même peuple qui vous a porté au pinacle , la chute risque d’ être plus rude que votre hauteur sera dédaigneuse.

L’histoire est cyclique à beau de mentir qui vient de loin, le visage de la vérité est redoutable, elle est aussi redoutable que le tranchant du glaive.

la vérité du temps révèle toujours la réalité des choses surtout des gens.

Le peuple gagne toujours.

Armand Mandziono Butélezi Butsindi bua Vindumuna ba Ngungu Wakala mu kuenda nkukirika

Partager :

DES JOURS DIFFICILES POUR LE CONGO ?

 

Ghys Fortuné BEMBA DOMBE est un journaliste d’investigations congolais Brazzaville.

Suite à une arrestation arbitraire et en l’absence de procès,  Il se bat pour le rétablissement d’un État de droit en république du Congo Brazzaville.

Maintenu pendant 18 mois à l’ isolement total dans plusieurs endroits de détention, il a été victime des sévices graves et autres traitements dégradants  et inhumains.

Journaliste chevronné, il a crée et dirigé le groupe de presse Talassa.

Ghys Fortune Bemba Dombe, originaire du Congo-Brazzaville, réfugié politique en France depuis trois ans et demi, était propriétaire dans son pays d’un groupe de presse de quatre journaux.

Décidément, l’interprétation et le désordre sont les marques de fabrique du pouvoir de Brazzaville.

Il est éffarant de constater que la convocation du secrétariat général du parti congolais de travail adressée au gouvernement Makosso pour s’expliquer sur les sujets d’actualités, n’a pas été préalablement mûrie à moins de vouloir humilier le premier ministre Collinet Makosso où de prouver que le Congo est une « démocrature ».

Le P.C.T. est pris dans son propre piége ; il suffit de s’en tenir aux injoctions faites( correspondance du 31 mai 2024) assénée au premier ministre Anatole Collinet Makosso(ACM).

Maladroitement, ACM a répondu aux injonctions(lettre 0038/PM-CAB du 3/06//2024 signé par le ministre , directeur de cabinet, Serge Blaise ZONIABA)

Tout ceci taraude les esprits de plus d’un congolais. Un premier Ministre et collabos responsables ne peuvent pas courber l’échine au dictat d’un parti fut-il, parti au pouvoir à moins de repartir dans le monopartisme ou le parti dirigeait l’État.

On en vient à croire que ACM n’est qu’un pantin. Comment peut il répondre aux injonctions d’un parti politique alors qu’il est sensé être au dessus de tous les partis ?

Normalement c’est les partis politiques de venir auprès de lui comme cela se passe par tout ailleurs au monde.

Que font-donc les conseillers de la primature ?

Ces soit disant cadres habiletés apporter une certaine expertise à la gestion des affaires publiques, n’ont pour nom que d’apparat.

Sinon ce genre d’erreur graves ne devraient pas se produire.

Face à ce désordre, plusieurs congolais s’interrogent à juste titre sur le rôle et la fonction des gouvernants sinon celle qui consiste à piller le pas par diverses techniques.

Certains citoyen interrogés sur cette cacophonie, disent qu’ils ne peuvent plus croire à l’argumentaire de ACM et Cie sur les accords entre le Congo et le Rwanda et bien d’autres sujets. Dans la foulée, ils demandent l’annulation pure et simple desdits accords, la démission des incompétents des gouvernants qui jouent avec le feu. Ils refusent le referendum à venir que veulent d’organiser les gouvernants tricheurs et incompétents.

Car , un tricheur n’accouchera que la tricherie, poursuivent plusieurs d’eux.

Parlant de démission , il sied de dire haut et fort, même si la promesse aurait été faite à ACM d’occuper le poste de vice président de la république ou conserver celui de premier ministre, mais la dignité et l’honneur voudraient qu’il parte du gouvernement que de se faire continuellement humilier par des « machins »

Si les têtes ne tombent pas, alors ce désordre est bien orchestré par Denis Sassou-Nguesso, champion des intriques et des coups -d’ Etats.

Au peuple de prendre…

Ghys Fortuné BEMBA DOMBE.

Partager :

SASSOU-NGUESSO COINCE ENTRE L’écorce ET LE TRONC DE L’ARBRE KONGO.

ENTRE LA PREFENCE NATIONALE ET LA PREFERENCE RWANDAISE SASSOU-NGUESSO A CHOISI LA PREFERENCE RWANDAISE.

Nous sommes sans ignorer que la messe a été dite malgré le brouhaha entretenue par le pouvoir et, que la radio télévision rwandaise à contredite de manière formelle et concise,non pas que  le pouvoir de Brazzaville préfère les rwandais que les congolais ,mais il a vendu toutes les terres du Congo au grand dam du peuple souverain qui n’a pas dit son dernier mot!

Son plan machiavélique consiste : dans la continuité du plan mouebara d’implanter les rwandais dans la perspective du grand remplacement .

Un retour d’ascenseur donc au pouvoir rwandais dont il espère pouvoir bénéficier de l’appui militaire pour installer son rejeton au pouvoir.

Car ce dernier déshérité par le peuple congolais veut coute que coute arriver au pouvoir par un trou de souris  .

Les valeurs d’éthique morale , de respect de la dignité humaine, du bien collectif sont étrangéres à la civilisation M’bochi qui n’ont jamais connu de royaume que des chefferies Mbochi dispersées ça et là dans les forêts ,cet enfermement a fait d’eux des peuples hostiles et peu sociables.

Et ,cela pour une simple raison implanter les rwandais en un premier temps  dans les zones sud pour effacer progressivement les populations  autochtones qui y vivent   par métissage avec  les peuples qui occupent la zone du sud du congo, pour ainsi inverser l’équilibre démographique, en appliquant au pied de la lettre les enseignements de son gourou feu Ambroise Noumazalye, qui disait » pour un nord moins peuplé comment pourrions-nous admettre la démocratie ! »

« , le pouvoir est au bout du fusil disait Marien Ngouabi l’autre mousquetaire des temps modernes ». (laris,bembé,Soundi,Kouni,Nzabi,et autres…) pour avoir demain  un congolais au teint bazané du libanais, les yeux bridés du chinois, le visage allongé du rwandais  et l’entre jambe du wara.

Enfin, voici les sites attribuer aux rwandais la louila(Kindamba),Dihesse(Loudima), Sonel(Yamba) et aubeville(Bouenza), paradoxalement  aucun sites  n’est donné aux rwandais dans la partie nord dont la superficie est proportionnellement égal  au 2/3 de l’ensemble du territoire congolais aveuglement et cécité faisant,le ministre juriste Collinet Makosso , se jette en conjecture en déclarant »les sites dans la partie nord seront accordés de façon progressive aux rwandais et aux peuples qui veulent  travailler au Congo. »

En revanche, nous disons à ce pouvoir qu’il doit maintenant savoir qu’il est coincé entre l’écorce et le tronc de l’arbre kongo.

Sur ce je viens lancer ici et maintenant  un vibrant appel a tous les clans des bisi Kongo propriétaires terriens d’être les dignes héritiers de Ta BIEMO et Mabiala ma Nganga ; ses ascendants qui firent front aux envahisseurs coloniaux et qui réussirent la plus belle raclée de leur histoire.L’histoire se répète elle est cyclique, à SASSOU-NGUESSO et aux Rwandais de prendre leur déculottée.

Alors, j’ invite donc  tous les chefs terriens des clans suivants à former des comités de défense de nos terres et , d’adresser  une fin de non recevoir à ce projet macabre et funeste.

Ki-mbembé, Ki-nsundi,Ki-mpandzu,Ki-kwimba,, Ki-vimba,Ki-ndamba,Ki-mpanga,Ki-mbuzi,Ki-ndunga,Ki-ngila,Ki-séngélé,Ki-nkumba,MakondoKi-mbwéndé,Ki-nlaza,Ki-nkala, Ki-fuma,Kaunga,Manéné,Ki-nsémbo,Ki-mazinga, Sengélé,Ki-sunga,Kimbanda,Fumvu,Ki-nsaku,Ki-ngoma,Ki-mbenza,Ki-hinda, Ki-bumbu, Ki-mbuala,Mayunga, Mikamba, enfin tous les chefs terriens kongo….c’est ici et maintenant la seconde version de la bataille d’Ambuila.

Très chers kongo

La force de la cité n’est pas dans ses remparts, ni dans ses vaisseaux,, mais dans le caractère de ses hommes dixit THUCYDIDE, historien grec .

Armand Mandziono Butélezi Buntsindi bua Butsieleka bua vindumuna bua ba Ngungu wa Kala mu kuenda nkukirika

Partager :

SASSOU- NGUESSO ET LE GÉNOCIDE DES PAYSANS DU SUD DU CONGO.

Après le génocide au pool des Laris, c’est à dire du mulet, le croisement de l’âne et du cheval(puisque le lari selon la légende congolaise d’aujourd’ui est éssentiellement   le produit du croisement des kongo et des tékés. NOUS posons la question aux imbéciles heureux pourquoi donc  le laris qui serait le produit d’un croisement entre les tékés et les Kongo n’existerait-il pas  en tant que entité humaine  alors ,que le mulet qui est  le produit du  croisement entre le cheval et l’âne existe bel et bien en tant que entité animale

. en conclusion le génocide laris a bien eu lieu puisque le lari existe n’en déplaise au premier ministre  Collinet Makosso dixit dans son livre. »Le génocide droit à l’épreuve du génocide de l’émotion cas de la république du Congo « 

Pour parachever son œuvre  Sassou -Nguesso prépare in fine le génocide des paysans de la partie sud du Congo.

En vendant les terres du sud du Congo qui sont proportionnellement moindre en surface que les vastes étendues du nord au Rwanda comme un barbare qui s’accapare la bourse des paysans tel un bandit de grand chemin.

En commettant cet acte ignoble SAS SOU -NGUESSO crut prendre la bouse de vache pour des lanternes , il  pose les jalons d’une expropriation qui ne dit pas son nom des populations du sud au profit du tutsi power qui tue ,sème la désolation à l’Est de la R.D.C .

Cette expropriation est le creuset d’une organisation des migrations des congolais originaires du sud du Congo vers d’autres contrées sauvages.

La vente des terres du Congo est aux antipodes de l’idéologie agricole prônée par des sauvageons Rwandais , des questions agricoles qui demeurent et restent le parent pauvre de la politique au Congo n’en déplaise à Tsaty Mabiala qui a avalé sa langue.outre le projet macabre de décimé les population du sud il s’agit en réalité à travers la culture du ricin de recycler l’argent volé au trésors congolais pour le recycler dans le circuit économique.

Car la question de fond c’est comment utiliser l’argent volé.C’est donc dans le recyclage et KIKI ne pourra pas nous contredire

Le monde paysan est abusé avec frénésie et préméditation au vu et au su d’une opposition

congolaise supposée s’opposer aux mauvaises politiques du gouvernement.

Il est temps que la solidarité paysanne s’organise en  comités de défense des terres pour apporter  une réponse appropriée et proportionnelle face à ce gangstérisme des temps nouveau. C’est l’envie express d’occupation de nos terres par les nilotiques rwandais qui rêvent devenir les Mfumu Ntonto du sud du Congo comme le stipule le Mwana mosala Collinet Makosso dans l’une de ses déclarations .

Il est aussi impérieux que nos paysans s’arment d’une idéologie barbare guerrière dont les impulseurs ne sont autres que Christel SASSOU -Nguesso et son père Denis SAssou-NGUESSO. Pour qu’ils leurs infligent une réplique à la hauteur de leur forfaiture  autrement dit œil pour œil dent pour dent selon la logique de la loi du talion dans le livre d’ éxode »tu paieras vie pour vie, dent pour dent, brûlure pour brûlure, blessure pour blessure.

Un dogme clair que Jésus va adoucir dans le nouveau testament .

Armand Mandziono Butélézi Butsindi bua Butsiéleka Bua Vindumuna ba Ngungu wa kala mulanda mu kuenda nkukirika

Partager :

VENTE DES TERRES DU CONGO : LE MIROIR AUX alouettes.

L’INAVOUABLE COMÉDIE DE L’OPPOSITION ET DE LA DIASPORA.

Au regard de la persistance des timides aboiements sans effets de certains opposants tels que Mathias DZON et Clément MIERASSA , d’une opposition à la renverse s’apparentant à un fauve sans crocs Denis SASSOU -NGUESSO PEUT Danser son MOPACHO sur ses deux jambes .

L’attitude désopilante de l’opposition est à la renverse des attentes du peuple congolais , d’une opposition plus agressive offensive résolue et définissant une stratégie de lutte tel n’est pas le cas ;

d’une diaspora actrice de la comédie d’ ell Arte sur les réseaux sociaux grosso modo c’est dans son ensemble le théâtre Bouvard cet animateur de la radio RTL en France qui passait pour un amuseur public !

comment pour un problème si important, existentiel l’opposition ne prend t elle pas la mouche pour se dresser en chemin.

le pouvoir de Brazzaville continue son jeu de cache-cache sur la cession ou la vente des terres au Rwanda.

Tout semble indiquer que ce petit monde de minables se défausserait sur les ecclésiastes, dont d’ailleurs il faut souligner, ici et maintenant que les ecclésiastes ne sont pas des gladiateurs pour se battre à leur place et

prendre le pouvoir au collet.

Les ecclésiastes sont dans leur rôle, leur position reste dicter par la doctrine sociale de l’église laquelle veille au respect de la dignité de la vie humaine, et du sens du bien commun.

C’est dans ce cadre que les évêques sont intervenus.

De ce point de vue les évêques ne doivent apparaître comme des souffres douleurs d’une sociétés politique qui n’arrive pas à s’assumer. Les évêques ont pour rôle d’être des intermédiaires.

Ne leur faite pas porter le fardeau sur leurs épaules.

C’est aux politiques de prendre le relais.

Nous allons maintenant essayer ensemble de décortiquer les intenables réactions de certains intervenants complices inavoués par rapport à la salve d’insultes et de manque de considérations de l’épiscopat en occurrence de sa première personnalité Monseigneur(B.M.B) Bienvenu Manamika Bafouakaou.

Ce manque de respect se traduit par l’utilisation dans certain propos .

Partant du réveil tardif du 16 MAI 2024 de la pseudo opposition de la diaspora dont de la tête de proue reste l’indécrottable monsieur Francis TSILA alias la Tutsi Rwandaise ancien membre du CRC infiltré dans cette dernière, qui a réussi avec maestria à manipuler une frange de la diaspora par sa double face comme une pièce de monnaie (pile ou face) .

Les réactions , analyses erronées ont mis en effervescence les pieds nickelés essoufflés , sans

repère de la diaspora. On peut compter parmi eux monsieur guy Motoki Mafimba agent dormant des services de renseignements du système qu’il feint de combattre.suivi de monsieur jean Lewis un homme sorti du néant à partir d’une radio des déséquilibrés de la communauté africaine.

On continue avec monsieur George Goma sociologue à la voix de margouillat suivi de monsieur Aimé césaire Miakassissa ancien Gynécologue à le vue affaiblie de madame Sassou.

Patrik Rosemberg un pédophile momosehuel amnésique la liste est tellement longue qu’en viendrait à tomber dans les paumes.

Face à l’impératif situation on peut relever un manque criard de stratégie chacun aboie à gorgée haute tel George Goma du canada alors que les populations n’attende que se mette en route un modus opérandi pour venir remplir la vague de contestation.

Quand le sage montre la lune , l’imbécile heureux regarde le doigt.

Monsieur le sociologue l’aura compris J’espère et l’expliquera aux autres.

Nous mettons en garde ces bras- cassés sur le manque de respect sur la personne de monseigneur (B.M.B).

Armand Mandziono Butélézi Butsindi bua Butsieleka bua Vindumiuna ba NGUNGU .

Partager :

MONSEIGNEUR MANAMIKA ARCHEVÊQUE DE BRAZZAVILLE VICTIME D’UN LYNCHAGE médiatique.

Monseigneur Bienvenu Manamika Bafouakouahou est né le 16 octobre 1964 à Brazzaville. 

C est est un prélat catholique congolais, archevêque métropolitain de Brazzaville depuis novembre 2021, après avoir été évêque coadjuteur de l’archidiocèse de Brazzaville en 2020 et évêque du diocèse de Dolisie de 2013 à 2020.

Il a été ordonné prêtre le 29 août 1993 à KINKALA. 

De 1993 à 1995, il est directeur spirituel au petit séminaire Saint Pierre Apôtre de Mindouli dans le diocèse de Kinkala, en plus de sa qualité de prêtre de la paroisse des Martyrs de Mindouli. 

De 1995 à 2000, il étudie le droit canonique à l’université de Salamanque en Espagne tout en étant prêtre dans les églises Saint Paul et Marie de la Miséricorde (1998-1999). 

De 2000 à 2003, il est curé à la paroisse Paray-Vieille-Poste dans le diocèse d Évry, en France. 

Entre 2004 et 2013, il est curé à la cathédrale sainte Monique de Kinkala. Il est en même temps vicaire

général, vicaire judiciaire, délégué épiscopal diocésain de la  Caritas et coordinateur du collège saint Augustin de Kinkala.

Il assure, au même moment, l enseignement du droit canon au grand séminaire Émile BIAYENDA

de Brazzaville

. Le 24 mai 2013, le pape François le nomme évêque du diocèse de Dolisie. C’est le premier évêque de ce diocèse créé par démembrement du diocèse de Nkayi. 

Le 25 août de la même année, il reçoit la consécration épiscopale des mains de Andrés Carrascosa Cozo, nonce apostolique au Congo.

Le 18 avril 2020 il est nommé archevêque coadjuteur de Brazzaville. 

Il est ensuite installé comme archevêque métropiitain de ce diocèse le 21 novembre 2021, au stade Félix Éboué de Brazzaville. 

Il succède à Monseigneur Anatole Milandou dont la renonciation à la charge épiscopale a été acceptée par le pape François pour raison d’atteinte de la limite d’âge, 75 ans.

Sa devise est : « Confirma fratres tuos », ce qui signifie « Raffermis tes frères ».

En effet, après sa sortie médiatique à la ponce Pilate du 26 MAI 2024 sur la question des ventes des terres du congo au Rwanda. Ce dernier faisant son requiem en sorte de confession publique acceptant même le sacrifice suprême pour sa sincérité et sa fidélité à la vérité jura de dire toute la vérité sur la foi de ce qui l’aura vécu et lu à l’issue de cette rencontre «célébrissime »

.Malheureusement dans la mêlée confuse ces propos perdirent de leur ténacité,de leur force, furent donc victimes de la pire des interprétations sur fond d’instrumentalisation des minorités agissantes des loges maçonniques PCT et des Groupements LGBT, lesquels voulurent rendre la monnaie de la pièce à ses propos abusivement considérés comme homophobe dont les têtes de pontes se revendiquent la diaspora.

C’est pourquoi nous ne pouvons rester impassibles à la peine infligés à autrui . Ces barbares des temps modernes n’hésitent point à ourdir un procès d’inquisition surréaliste ; à l’image des israélites qui chargèrent jésus- christ de tous les mots pour le conduire au crucifix .

Ils ont des yeux pour voire et ils ne voient rien, ils ont des oreilles pour entendre mais ils n’entendent rien, mais qui sont -ils ?

Les médias alternatifs de la désinformations des femmes et des hommes maudits de la diaspora qui ont oublié leur histoire et qui peine à connaître leur destin ,que nous allons essayer de décortiquer ici sans aucune retenue pour faire jaillir la lumière, sur toutes ces vérités car une blatte est toujours facilement reconnue quelque soit son camouflage(Surtout avec la cendre).

Monseigneur Manamika Bafuakuao Bienvenu,

Les insectes ne gravitent pas autour d’une lampe éteinte, et on ne lance des pierres que sur un arbre qui porte des fruits .

Un malade qui n’accepte pas le diagnostic de sa pathologie ne peut être soigné , parole de Mwana Nzo.

Pour s’être fait le chantre de la vérité et un allié organique de la cause du peuple, le voici croulant sur les coups de bâtons .

Son infortune ne manque pas de faire les choux gras même dans les rangs ecclésiastiques car ce milieu n’est pas à l’abri des tensions et des divisions qui traversent le pays.

Pour preuve dans son allocution Monseigneur Manamika a eu parfois à s’exprimer en son nom personnel, traduisant les divergences d’opinions qui pouvaient y avoir au sein de l’église. Les oiseaux de mauvais augures se feraient tous les torts du monde à vouloir poser sur la tête de tous les ecclésiastes la couronne d’épines pour indiquer leur tort.

Il nous suffit d’avoir un peu de discernement et de réécouter le message de l ’évêque qu’il est loin de donné quitus à toutes la maisonnées ecclésiastique.

Est- ce que Le fantôme de l’abbé fulbert Youlou ne continue- t- il pas de hanter la terre congolaise en dépit de la cinétique spirituelle ?

La réponse viendra sans doute de vous Monseigneur Manamika.

Force est de reconnaître, que Monseigneur ne manque pas de griots pour être attentif au battements de cœur de la société et d’avoir conséquemment entre- ouvert la porte.

Pardonne leurs Monseigneur leurs pêchés.

Car le visage christique de monseigneur engendre le pardon à la manière du Christ lui même.

Armand Mandziono Butélézi Buntsindi bua Butsiéleka Bua Vindumuna ba ngungu.

Partager :