DES JOURS DIFFICILES POUR LE CONGO ?

 

Ghys Fortuné BEMBA DOMBE est un journaliste d’investigations congolais Brazzaville.

Suite à une arrestation arbitraire et en l’absence de procès,  Il se bat pour le rétablissement d’un État de droit en république du Congo Brazzaville.

Maintenu pendant 18 mois à l’ isolement total dans plusieurs endroits de détention, il a été victime des sévices graves et autres traitements dégradants  et inhumains.

Journaliste chevronné, il a crée et dirigé le groupe de presse Talassa.

Ghys Fortune Bemba Dombe, originaire du Congo-Brazzaville, réfugié politique en France depuis trois ans et demi, était propriétaire dans son pays d’un groupe de presse de quatre journaux.

Décidément, l’interprétation et le désordre sont les marques de fabrique du pouvoir de Brazzaville.

Il est éffarant de constater que la convocation du secrétariat général du parti congolais de travail adressée au gouvernement Makosso pour s’expliquer sur les sujets d’actualités, n’a pas été préalablement mûrie à moins de vouloir humilier le premier ministre Collinet Makosso où de prouver que le Congo est une « démocrature ».

Le P.C.T. est pris dans son propre piége ; il suffit de s’en tenir aux injoctions faites( correspondance du 31 mai 2024) assénée au premier ministre Anatole Collinet Makosso(ACM).

Maladroitement, ACM a répondu aux injonctions(lettre 0038/PM-CAB du 3/06//2024 signé par le ministre , directeur de cabinet, Serge Blaise ZONIABA)

Tout ceci taraude les esprits de plus d’un congolais. Un premier Ministre et collabos responsables ne peuvent pas courber l’échine au dictat d’un parti fut-il, parti au pouvoir à moins de repartir dans le monopartisme ou le parti dirigeait l’État.

On en vient à croire que ACM n’est qu’un pantin. Comment peut il répondre aux injonctions d’un parti politique alors qu’il est sensé être au dessus de tous les partis ?

Normalement c’est les partis politiques de venir auprès de lui comme cela se passe par tout ailleurs au monde.

Que font-donc les conseillers de la primature ?

Ces soit disant cadres habiletés apporter une certaine expertise à la gestion des affaires publiques, n’ont pour nom que d’apparat.

Sinon ce genre d’erreur graves ne devraient pas se produire.

Face à ce désordre, plusieurs congolais s’interrogent à juste titre sur le rôle et la fonction des gouvernants sinon celle qui consiste à piller le pas par diverses techniques.

Certains citoyen interrogés sur cette cacophonie, disent qu’ils ne peuvent plus croire à l’argumentaire de ACM et Cie sur les accords entre le Congo et le Rwanda et bien d’autres sujets. Dans la foulée, ils demandent l’annulation pure et simple desdits accords, la démission des incompétents des gouvernants qui jouent avec le feu. Ils refusent le referendum à venir que veulent d’organiser les gouvernants tricheurs et incompétents.

Car , un tricheur n’accouchera que la tricherie, poursuivent plusieurs d’eux.

Parlant de démission , il sied de dire haut et fort, même si la promesse aurait été faite à ACM d’occuper le poste de vice président de la république ou conserver celui de premier ministre, mais la dignité et l’honneur voudraient qu’il parte du gouvernement que de se faire continuellement humilier par des « machins »

Si les têtes ne tombent pas, alors ce désordre est bien orchestré par Denis Sassou-Nguesso, champion des intriques et des coups -d’ Etats.

Au peuple de prendre…

Ghys Fortuné BEMBA DOMBE.

Partager :