COUP DE FORCE AU MALI , LA FRANCE ET L’U.A DOS AU MUR

COUP D’ ETAT AU TCHAD ,  COUP  DE FORCE AU MALI , FRANCE TO BE OR NOT TO BE.

LE NOUVEAU DILEMME DE LA FRANCE A FRIC AVEC SON SUPPOT L’UNION AFRICAINE.

Faut il en pleurer ou en rire, la France  est dos au mur sur la nouvelle tournure des événements politiques au Mali, un pays qui veut s échapper de la France à fric sans rien dire.

La junte à repris le dessus sans coup férir sera- t -elle traitée comme les putschistes de DJAMENA.

Où on a  remarqué la connivence du Président MACRON , du nouveau FOCCART (le Drian) et de la marionnette de l union Africaine en la personne de Felix TSHISEKEDI.

Régalons nous en attendant la suite des  évènements de ce putsch.

YA LUBU NINI NWETA NWETA NZOÏSTE MESO MA  TCHA

Partager :

BENOÎT MOUNDELE-NGOLLO .

Faire un leg c’est lier son chemin à la postérité, le propre du génie c’est de fournir des idées aux crétins qui s’en servent à mal dixit le vieux sage Korobo Matsouaniste

L’œuvre littéraire snopracienne de Benoit Moundéle Ngollo est un miroir sur le passé , le présent et l’avenir pour les communs des mortels .

Bien qu’un adage nous apprenne que nul n’est prophète chez soi, il faille noter que cela ne relève le plus souvent  que de la malhonnêteté intellectuelle, de la mauvaise foi, du mépris ou du manque d’amour envers son semblable.

Le scandale révélé dans les médias français et internationaux, abondamment relayé dans les réseaux sociaux sur le piratage d’un compte, domicilié à la Société Générale, et de son délestage d’un montant estimé à 400000 euros soit 260 millions de FCA appartenant à un ministre Congolais, a fait couler beaucoup d’encre et de salive.

Cette affaire relevant d’un scandale politico-financier tranche avec la politique de rupture prônée au Congo Brazzaville à l’heure où le pays, lourdement endetté, est en proie avec le FMI pour l’octroi d’une aide financière.

Elle révèle aux yeux de tous, qu’au Congo, la politique demeure une des activités les plus lucratives, ce qui rappelle à l’observateur avisé de réexplorer la galaxie snopracienne et exhumer l’œuvre de celui qui a toujours confronté le Congo à sa triste réalité, en la personne de Benoit Moundélé-Ngollo.

Bien que l’auteur ait fait ses adieux à ses lecteurs, il est indubitable que les problématiques abordés dans ses œuvres demeurent d’actualité.

De son livre intitulé du « Du Coq à l’âne » il expliquait l’exode professionnelle des congolais au profit de la politique pour les raisons suivantes, je cite : « au Congo, l’activité politique … garantit la jouissance assurée d’un bien-être matériel et social… la politique semble être maintenant, la seule, voire l’unique industrie, le seul commerce, qui paie vite et bien ».

Hélas l’auteur a semblé prêcher dans le désert, mais aujourd’hui le fait accompli est là ,il a la chance de voir l’histoire lui donner raison, sur cette thématique des « Causes de la tragédie politique au Congo ».

Wé na makutu ka wa we na Ngangu  Ka Sé, nzambi wa bonga wa sa

YA LUBU NINI NWETA NWETA , NZOÏSTE YA BUTSIELEKA.

Partager :

JEREMY LISSOUBA BIENTÔT MINISTRE , UNE AFFAIRE DE TEMPS.

 

Quand la fin des temps arrive quelque soit les conditions , la rivière fait remonter la vérité enfoui sous l’eau à la surface , c’est un secret de polichinelle dixit le vieux sage korobo Matsouaniste, en insistant que  l’UPADS ,  est l’anti- chambre du PCT.

La malice d’isoler les ethnies du sud aux ethnies du nord à pour soubassement le fameux slogan «  nous avons tous un ennemi commun, débarrassons -nous de lui et nous réglerons nos différends après »

Quelle escroquerie politique ?

en réalité cela n’ est q’ une stratégie de faire croire au peuple , tout et n’importe quoi pour le détourner de son véritable combat , celui de l’instauration de la démocratie tuée par l’U P A DS , et ensevelie par le PCT dans ce pays.

L’entrée au gouvernement du déshonorable Déshonoré SAYI SAYI , est un grand signal de la nouvelle donne pour tordre le coup à la gérance de la cité.

L’ouverture de cette boîte de pandore met en lumière les manigances de ceux qui hier montaient au créneau pour critiquer le MCDDI , jusqu’à boycotter la campagne présidentielle de l’UDH-YUKI.

L’observateur avisé pressent déjà l’entrée prochaine de Jéremy Lissouba au gouvernement .

Que les militants de base de l’UPADS, se préparent aux AVC et à avaler leurs chapeaux , car à l’heure du verseau plus rien n’est invisible.

Le professeur Marion MOUANDZIBA , n’a pas tort de parler d’une liste additive , qui ne sera autre que l’entrée imminente d’un autre membre du bureau politique de l’UPADS, en occurrence Jéremie Lissouba potentiel pseudo concurrent de KIKI aux prochaines élections présidentielles.

Le beau théâtre congolais est en marche, UPADS- PCT blanc bonnet , bonnet blanc pour la destruction du Congo.

YA BA COLERE VE !

YA LUBU NINI NWETA NWETA NZOÏSTE BURIRI NKALU.

Partager :

UPADS ANTI-CHAMBRE DU P CT, LA DIASPORA S’EST TROMPEE D’OBJECTIF.

UPADS ANTI-CHAMBRE DU P CT, LA DIASPORA S’EST TROMPEE D’OBJECTIF.

Tant que la vérité sur le martyr congolais sera occultée point de salut pour le Congo ,  dixit le vieux sage Korobo Matsouaniste.

Après avoir fait le le lit du PCT , l’UPADS ne veut plus entendre parler de sa part de responsabilité , creuset de l’ injustice sociale exacerbée par le le PCT aujourd’hui.

N’en déplaise à qui veut l’entendre ,  l’histoire d’un pays ne doit pas être falsifiée,  pour que demain  la postérité ne vive pas le calvaire des anciens.

D’aucun diront que ça ne sert à rien d’ouvrir ses plaies ,  mais la vérité est que ces plaies ne se sont jamais refermées,  parce que l’UPADS,  n’a jamais reconnu une part de sa responsabilité ,  dans le malheur congolais bien au contraire ,  il est très prompt à désigné le PCT  ,comme étant le seul  responsable de la barbarie au Congo , au lieu de voir le mal en face pour mieux l’exorciser .

Malheureusement , la revisitation  de la période ou l’UPADS ,  a géré le pays, montre bien que le mal congolais à pour origine la gestion du pays   par ce parti politique  qui aujourd’hui  , par stratégie de reconquête du pouvoir en lieu et place d’une introspection s’ est trouvé un exutoire dans la critique tout azimut du PCT ,  en oubliant  parfois les bonnes règles de moralité et de fonctionnement , ce qui s’illustre notamment pour la fédération UPADS- France ,qui s’exprime par la voix d’une seule personne sans pour autant avoir consulter ni le bureau,  ni les militants de base.

Omnibulé  par la seule haine de l’autre ,  ceci rappelle un proverbe

 » il faut d’abord balayer devant sa propre porte avant de voir la saleté chez le voisin ».

Cet anti chambre du PCT à inspiré ce dernier de 1992-1997 , en faisant fi à l’éthique politique avec des méthodes de gouvernance en opposition à l’orthodoxie gouvernementale,.

Peut- on se souvenir de certains épisodes plutôt déplorables ou les anciens dirigeants de l’UPADS  , de passage à paris conviaient  dans les salles à qui voulait les entendre et écouter les seuls BEMBES , ce comportement nombriliste a fait le lit du retour de SASSOU NGUESSO au pouvoir .

La mémoire est peut être sélective ou trop fugace ,  pour ne plus s’en souvenir ,  les gardiens de la paix que nous sommes , sommes là pour le rappeler.

Le véritable combat de l’UPADS, dans la diaspora ne commence que lorsqu’ils sont chassés et pourchassés , par leur allié de tous jours le PCT, contrairement aux patriotes de la diaspora qui se sont toujours battus pour l’instauration de la démocratie au Congo.

Les congolais doivent savoir que les premiers milliardaires au Congo sont issus de l’UPADS , le PCT est seulement venu approfondir ce que l’UPAS avait commencé.

L’UPADS est le premier parti politique qui réhabilite le PCT ,  en signant des accords avec ce dernier qui allaient à l’encontre des résolutions de la Conférence Nationale Souveraine ,  qui mettaient le PCT en quarantaine.

Le procès de la mort de la démocratie implique aussi le carma de l’UPADS, ce parti a hérité des acquis de la Conférence Nationale Souveraine ,  il lui incombait la lourde responsabilité de conduire le navire Congo a bon port

Il n’échappe à personne que les premiers instants sont délicats et déterminants dans la maturation de tout projet.

La démocratie est partie à vau -l’eau pour avoir été sacrifiée sur l’autel des égoïsmes primaires de ces hommes et dirigeants de l’UPADS,  qui étaient tombés dans le culte de leur ethnie et personnalité.

Le slogan  » MABA MATATU » avait court comme une cotation en bourse autan du règne de l ‘UPADS

Chers compatriotes ,  le présent porte les germes du passé ,  on ne saurait donc ,  se projeter dans le futur sans avoir tiré les leçons de ce même passé.

L’argument facile qui consisterait à écarter ce passé d’un revers de main , c’est oublier que le naturel revient au galop.

A bon entendeur salut !

Nous apprenons avec Sigmund Freud ,  que les sentiments refoulés dans le subconscient reviennent en surface dés que l’occasion en est donné.

YA LUBU NINI NWETA NWETA, NZOÏSTE ANTI-PALU

Partager :

LA DIASPORA DES NULS OU DIASPORA HORS SOL.

Quand un combat devient le culte des égos il devient une pyramide renversée , ou le combattant se prend pour le centre de gravité dudit combat,  alors que cela devait être le contraire .

Il y a de quoi remplir sa maison de pierres que des voisins dixit le vieux sage Korobo Matsouaniste ,  Car quand l’homme est confronté à une épreuve il ne dispose que de trois choix  :

1) combattre

2)Ne rien faire

3)Fuir

Face à cette trilogie ce dernier ne devrait pas  aussi oublier  que la mort ne consulte aucun calendrier, alors que faire ?

That is the question.

Incapable d’assumer des actes politiques mais prompt aux règlements de comptes dans son engagement , qui n’est autre que des errements  d’une population égarée à la recherche d’une légitimité et d’un eldorado , dont les fantasmes sont devenus des réalités au point de ne saisir aucune opportunité politique qui se présente à elle, parce que n’étant pas habitée par un idéal.

Cette diaspora des nuls s’est spécialisée dans la classification des activistes politiques,  en mouton noir ou en mouton blanc .

Un alibi qui cache le syndrome de nullité  , dont elle fait preuve et qui a pour stratégie de compter sur l’aide des parrains de SASSOU-NGUESSO pour se débarrasser de ce dernier, ce qui démontre les limites diplomatiques caractérisées d’une inorganisation chronique avérée . agrémentée des slogans creux tels que : «  SASSOU-NGUESSO DEGAGE,DEPART SANS CONDITION, SASSOU  MBOULA MA MA KOU», des préjugés plus que tenaces suivi de diabolisations des autres sans preuves irréfutables, elle sait tout sans rien savoir.

Actuellement elle est sans repère et navigue à vue .

Chers compatriotes ,  un peuple qui n’est pas organisé ne gagne aucun combat, ressaisissez-vous, soyez pragmatique .

Seule la lutte libère ,une diaspora qui n’a qu’en son sein des hommes endurcis et qui ne s’unissent pas n’est qu’un ramassis de bouffons.

YA LUBU NINI NWETA NWETA NZOÏSTE TELEWO.

Partager :

Les propos négationnistes de Paul Kagamé sur le génocide du Kivu : Félix Tshisekédi reste stoïque.

Alors que les déclarations du président rwandais sur la guerre du Kivu, suscitent l’indignation en RDC, le président Félix Tshisekédi répond avec prudence.
C’est en marge du sommet sur le financement des économies africaines que les propos du président rwandais ont suscité un vif tollé en RDC.
En effet, dans une interview accordée, lundi 17 mai à RFI et France 24, sur l’implication des armées étrangères, notamment celle du Rwanda, dans les crimes commis à l’est de la RDC, Paul Kagamé a botté en touche.
« Il n’y a pas eu de crime, absolument pas (…) », a-t-il affirmé sans ambages, dans une attitude déconcertante, qui n’a pas laissé sans voix, les 107 millions d’habitants du plus grand pays de l’Afrique subsaharienne.
Pour étayer ses propos, le président rwandais a par ailleurs fustigé, le docteur et Prix Nobel de la paix, Denis Mukwege, très impliqué dans la lutte et la reconnaissance des crimes commis dans l’est de la RDC, d’être « un outil de force que l’on ne voit pas ».
Il a en sus remis en question le rapport du projet Mapping, qui répertorie plus de 600 violations de droits humains commises en RDC entre 1993 et 2003, affirmant que d’autres rapports disent l’inverse.
Face à ce négationnisme assumé par le président rwandais, celui qui brigue actuellement la présidence de l’union africaine, le président Félix Tshisekédi, s’est montré prudent et apaisé.
Ce dernier récuse toute forme de polémique avec son homologue rwandais, et ne souhaite pas lui répondre par médias interposés, mais pense avoir d’autres voies pour le faire.

Le président de l’union africaine a affirmé en outre que le rapport Mapping n’est pas un document initié par la RDC, mais qu’il était plutôt un rapport onusien.

Au-delà du volet juridique, avec des poursuites transitionnelles ou pénales à la clé, il a plutôt mis l’accent sur la paix à l’intérieur de son pays, et avec ses voisins immédiats.
Enfin, il a rappelé que le docteur Denis Mukwege était une fierté nationale, en lui réaffirmant son affection et son soutien, pour son dévouement à la cause des femmes violées.

Entre rancœur et crispation, le rapprochement diplomatique de la RDC et du Rwanda, déjà difficile par le passé sur le plan sécuritaire, ne s’annonce pas aisé, tant l’apaisement entre ces deux pays s’inscrit dans un futur difficile à conjuguer pour l’instant.

Fredy St-Christian Dounat, Mwana Nzo.

Partager :

HONORE SAYI – SAYI LE NOUVEAU COMIQUE .

 

Si les brazzavillois et brazzavilloises ont dansé au pas de  Gildas AMBENDET ,le distributeur automatique des billets frauduleusement sortis du trésor public , actuellement ils doivent apprendre les contorsions de la danse SAYI -SAYI , né de la transhumance politique du déshonorable Honore  SAYI,  pour rejoindre le camp de la dictature qu’il combattait en se cachant derrière le VOCABLE de servir une république imaginaire.

Les membres de l’Upads , nous ont toujours habitué à cette versalité ( Clément MOUAMBA, Pierre Mabiala, M’beri Martin… ), mais celle de  Honore SAYI,  qui a reconnu d’ avoir trahi le parti frise le ridicule d’autan  plus que l’homme est connu comme un éminent professeur de philosophie , homme intégré , honnête, et de l avis de nombreux congolais ne pouvait pas  descendre jusque dans les égouts , en acceptant un petit strapontin de la part de celui  , dont il a avoué combattre jusqu’à l’instauration de la démocratie , mais hélas le philosophe est devenu le foulosophe.

Diantre, comment ce brillant professeur v a boire jusqu’à ’a la lie la coupe tendue par le parti des trafiquants des urnes (pct) en trahissant  les idéaux de feu Pascal Lissouba , Moungounga Kombo Nguila et bien d’autres que nous ne pourrions citer…

Quand aux militants ils ne savent plus a quel saint se voués , désorientés ils nagent dans l’eau comme des fretins !

Déboussolés ils sont désormais prêt a être pris au filets par les autres partis .

Ceux de l’ UPADS dans  la diaspora  peuvent rejoindre  le « Comité de liaison de la diaspora. » ou ils seront reçus à bras ouvert.

Le pire avec la nouvelle danse SAYI- SAYI , est qu’il déclare tout hilare qu’il viendrait demander pardon à son parti  ,quand   il aura fini de bouffer l’argent ,  comme d’ailleurs l’a fait TSATY -Mabiala avec les fonds de l’opposition dont il n’a jamais justifié l’utilisation.

Est-ce la politique devient -elle un jeu de ping-pong ?

Notre conseil au déshonorable HONORE SAYI , est qu’il parte avec ses deux pieds au PCT , et cesse de dire qu’il est en année sabbatique  comme si il allait en formation pour une initiation aux malversations financières.

Honoré SAYI , est un traître de la pire espèce qui ne mérite que le sort du pêcher ,  qu’il vient de commettre.

De toute façon cet ancien  de l’UJSC  , n’a fait que faire son retour au bercail ,  comme à l’époque où il débutait sa carrière au lycée Agricole Amilcar CABRAL , pendant l’année scolaire19 86-1987.

YA LUBU NINI NWETA NWETA  NA NWEEE  LE NZOÏSTE OBJECTEUR DE CONSCIENCE.

Partager :

SASSOU- NGUESSO ET LE SACRIFICE D’ABRAHAM

Bien connu sous le titre de « Sacrifice d’Isaac » ou « Sacrifice d’Abraham », cet épisode biblique, au cœur du livre de la Genèse, relate comment Dieu demande à Abraham de lui offrir son fils Isaac en holocauste sur le Mont Moriah. L’événement est rappelé quotidiennement dans la liturgie juive,

Loin d’être un prophète le vieux sage Korobo Matsouaniste est un prédicateur à l’instar de Marcus Garvey.

Mis sur orbite par son père, Denis Christel Sassou Nguesso ne serait- il pas un lièvre ?

Quel serait alors le plan B de Sassou Nguesso ?

Si je fais mienne, l’assertion du Général Norbert DABIRA lors de son procès ; « le Président Sassou est tenace et ne lâche rien ». Il est inconcevable que ce dernier puisse miser sur un seul cheval, en l’occurrence son fils, au risque de tout perdre.

Ce qui amène, l’observateur avisé « Korobo dia buaka meso », d’avoir plusieurs lectures de la nomination de l’honorable KIKI en tant que Ministre de la coopération internationale et la promotion du partenariat Public/privé.

Le premier aspect relèverait d’une promotion sur fond de bizutage ou de soumission aux épreuves d’initiation à la prise du pouvoir, qui passerait par un premier exercice : remblayer le gouffre financier dont il est le principal auteur par le rapatriement des fonds cachés dans les paradis fiscaux. Un autre exercice qui s’apparente à un chemin de croix serait la négociation des partenariats avec les milieux d’affaires à l’international.

Comme toute entreprise sujette de maquillage de ses comptes voient sa cotation boursière dégringoler, il n’échappe à personne que le capital confiance du Congo dans les milieux financiers internationaux a été totalement ruiné par le tripatouillage des comptes et le gros mensonge sur le niveau réel de la dette. Qui plus est un des récalcitrants, nommé KIKI, désigné négocier avec des partenaires soucieux de préserver leur image de marque : pas si sûr que beaucoup se prêteront à pincer le nez avant de signer avec celui qui dégage le parfum nauséabond des scandales financiers, et qui traine la mauvaise réputation d’avoir ruiné son pays.

Le chemin vers le Graal risque de devenir pour KIKI le chemin vers l’enfer, car il n’est pas exclu que les miasmes nauséabonds qui précèdent ses pas conduisent nos partenaires à lui fermer les portes et par conséquent à entraîner son échec. en piètre ministre et la risée du monde, il mettra sans doute fin à ses ambitions d’autant que la crise sociale dans le pays ira crescendo et il n’y aura plus que l’apôtre de la paix pour la contenir.

Le deuxième aspect est celui du sacrifice suprême. Conscient du caractère titanesque de la tâche et du handicap moral cumulé par son fils, tout laisse penser que le cynique  Sassou Nguesso vient d’étaler son fils sur le bucher, tel Abraham sur le Mont Moriah.

C’est un secret de polichinelle, le pouvoir chez Sassou c’est comme la capote et le gland, certes il réduit les capacités érectiles mais il protège, tant qu’il vivra il ne lâchera le pouvoir car c’est son seul bouclier. Atteint par l’âge et ne pouvant plus jouer les sprinter, ce dernier vient de lâcher son fils en lièvre. Si le fils se consume, il reprendra les choses à son compte, plus de doute : le plan B c’est Denis Sassou Nguesso lui-même.

Collinet MAKOSSO est un figurant, le Ministre IBOMBO l’a souligné. Sans faire mention du premier ministre, il a remercié le Vieux et lui a renouvelé ses vœux de longévité : c’est tout dire Sassou a inhibé toute ambition présidentielle au sein de l’élite congolaise.

Même si d’aucun ne semble plus prêter au vieux un grand avenir, il n’échappe à personne que la gériatrie commande à la société africaine car l’on gagne du respect et de l’attention en vieillissant. Ce qui voudrait dire que même affecté physiquement ou psychiquement, il reste toujours possible à Sassou de garder la main sur le pays. Bouteflika n’a-t-il pas gagné des élections sans apparaitre devant ses électeurs, l’hémiplégique Ali Bongo, cloué sur son fauteuil, n’a-t-il pas garder la tête du Gabon ?

A moins d’Alzheimer ou de Parkinson, tant qu’il tiendra debout, même incontinent, le tenace Sassou Nguesso ne lâchera rien.

TATA SASSOU BA KUAKU WO

YA LUBU NINI NWETA NWETA NA NWEEEH, NZOÏSTE YA BOUTSIELEKA.
Partager :

COMMEMORATION DE LA MORT DE RAPHA BOUNDZEKI  SOUS L’INITIATIVE DE BELINDA AYESSA.

 

UN ACTE POLITIQUE MAJEUR POUR FAIRE OUBLIER L’ASSASSINAT DE PARFAIT KOLELAS INITIÉ PAR SON PÈRE.

Au Congo-Brazzaville, il n’y a rien de nouveau sous le soleil, ce qui fut sera, ce qui s’est fait se fera, et malgré le monde qui semble changer, les pratiques restent identiques dans ce petit pays de 5 millions d’habitants.
Cette expression d’origine religieuse, tirée de l’ancien testament, a traversé des siècles jusqu’à nos jours en conservant son sens originel dans les pratiques politiciennes du régime de Brazzaville.

Deux mois après les menaces de Firmin Ayessa, annonçant sans le moindre détour, l’assassinat de Guy Brice Parfait Kolélas, sa fille Belinda Ayessa, s’est vue confier la mission de commémorer la mort de Rapha Bounzeki au mémorial Savorgnan de Brazza, afin de calmer les ardeurs des sympathisants du l’UDH-YUKI.
Pour rendre hommage à cet artiste du sud Congo, disparu le 10 mai 2008, et afin de camoufler cette besogne cynique et funeste, la tête de gondole utilisée a été « les sapeurs ».

Ces jeunes pour la plupart déstructurés, chômeurs et originaires des quartiers sud de Brazzaville, ont servi d’éventail au pouvoir de Brazzaville, pour faire oublier le crime passionnel perpétré par ces adeptes du mal.

C’est dans une ambiance festive et décontractée, que celle qui partage désormais l’intimité sexuelle de l’empereur du Congo, s’est illustrée telle une sapélogue, dans une tenue des grands soirs, exhibant chaussures et accessoires devant les caméras de Télé Congo.

Un acte politique fondamental d’un mépris effronté, qui cache le cynisme d’une classe politique prêt à tout, pour conserver le pouvoir acquis au prix du sang.

Derrière cet acte fourbe, feignant l’honnêteté, il faut souligner le rôle joué par les enfants de ces dignitaires au pouvoir, qui n’hésitent pas à se mettre sur le devant de la scène, pour achever les crimes commis par leurs géniteurs.
Ils sont de simples géniteurs de ces enfants à qui ils ont transmis le crime, parce qu’ils les utilisent comme strapontins afin de trouver une place au chaud à côté de leur président éternel.

C’est le cas de, Firmin Ayessa, qui a offert en holocauste sa fille, Belinda Ayessa, à l’homme politique le plus cynique de l’histoire politique du Congo, Denis Sassou-Nguesso, pour ne pas le nommer, pour jouir de certains privilèges à ses côtés.

La commémoration de la mort de Rapha Bounzeki, le 10 mai 2021, était loin d’être un acte de reconnaissance de la part du régime de Brazzaville, mais un subterfuge d’une mesquinerie sans nom, dans le but d’amadouer le peuple kongo, après l’assassinat de celui qui était destiné à briguer la magistrature suprême au Congo.

Alors que la dépouille de Parfait Kolélas ne gît pas pour l’instant au Congo, jusqu’à ce que les restrictions sanitaires soient assouplies, la classe politique congolaise multiplie déjà manigances et entourloupes, dans le but d’acheter la paix sociale auprès d’une partie de la population qui n’est pas prête à oublier leur leader mort dans des conditions qui resteront mystérieuses.

Les personnes les plus avisées n’ont pas eu du mal à déceler la énième supercherie de ce pouvoir qui, avec l’usure, manque d’imagination et de subtilité.

Hasta la victoria siempre

YA LUBU NINI NWETA NWETA NA NWEEEH, NZOÏSTE YA BOUTSIELEKA. MANGA YANDI  KUENDA WAPI

Partager :

NOMINATION DU GOUVERNEMENT OU SACRALISATION DES MEDIOCRES ET TRAÎTRISE ASSUMEE DE L’UPADS.



Dire du mal du MCCDI ,  était une façon malhonnête de se flatter d’après le vieux sage Korobo Matsouaniste , renchérissant a cette assertion ,UPADS ,ôte premièrement la poutre de ton œil , et alors tu verras la paille qui est dans l’œil du MCDDI.
On a tout compris des consignes données par Tsaty Mabiala , pour boycotter la campagne présidentielle de l’UDH-YUKI , dans le Niboland, qui ont donné leurs résultats, l’accompagnement de la sacralisation des médiocres.
C’ est un secret de polichinelle l’UPADS , est bien le clone du PCT ,en dépit du refus catégorique de cette vérité par ses militants de base et des congoliseries à répétition des membres de son bureau politique.
Pendant longtemps , bon nombre des congolais ne comprenaient pas la vraie position et le rôle de l’UPADS dans l’opposition, maintenant la bougie n est plus sous le boisseau .

L’entrée tonitruante de l’honorable député Honoré SAYI ,au gouvernement est la réalité évidente , que ce parti politique dont les dirigeants ont des certificats d’honorabilités pour camoufler leur double jeux sur fond d’une traîtrise avérée , en jetant l’anathème au MCDDI , avec la bénédiction mordicus des militants incapables de se débarrasser de leurs oeillères ,au nom de la sacro-sainte  unité tribalo régionale n’était qu’un clone .

La simple démission de cet imminent membre du bureau politique de l’UPADS , ne sera que de la poudre de perlimpinpin, si réellement , l’honnêteté est une rigueur pour les adhérents de ce parti , voilà grandement ouverte la porte de la scission à l’instar des frères Kolelas.
Enfin, SASSO-NGUESSO ,vient de  donner un blanc seing vers sa succession dynastique avec l’entrée du véritable vice président au gouvernement , en lui confiant la mission d’ étoffer son carnet d’adresse international.


Pauvres cons et esclaves intellectuels congolais , vous vous êtes fait damer le pion par un kleptomane du clan M’bochi , ancien patron de la COTRADE , qui ne pourra jamais et au grand jamais accepter l’audit de la SNPC.


Cette mise en orbite est le début d’un nouveau chapitre vers l’écrasement totale par  la chefferie M’bochi.
le NZOÏSME. Ne fait que tirer la sonnette d’alarme.


A bon entendeur salut !


YA LUBU NINI NWETA NWETA LE NZOÏSTE AGENT VECTEUR DE LA VERITE.

Partager :