PING-PONG AU MRLC

 

Comme par prémonition, il ya quelques jours le balai citoyen de la diaspora évoquait déjà, la crise qui secoue le mouvement républicain de libération du Congo  en sigle (MRLC) sur la pathologie récurrente des politiques congolais qui est; Le non respect des textes constitutifs des associations dans le microcosme politique congolais.

Et voilà tout à coup patatras, que une énième preuve tangible viens de nous être apportée par, le retour fulgurant  des pratiques d’un autre âge, de celui qui avait disparu à l’échéance de son mandat , accusant de rage la fameuse commission Ad HOC de pucthiste installé par lui même,  qui matérialisait son échec à la tête du MRLC.

Nous qui, pensions c’était l’exception qui confirmait la règle. Qu’elle n’est pas notre surprise de retomber dans les mêmes travers avec, le volteface de celui qui avec ses acolytes s’étaient ériger en donneurs de leçons démocrates.

Mais nous tenons à souligner que monsieur Richard Baudry Ehouloung évoquait entre temps, qu’il ny avait pas de crise au sein du MRLC comme, l’a dit  jadis l’autre là  qu’il n’y a pas de crise au pool.

Quelle drôle de similitude ?

Armand Mandziono

Partager :

Lettre à Mama Kongo

Lettre à MAMA Kongo
Vieille maman c’est moi ton fils kongo qui t’écris, depuis la bataille d’Ambuila plus rien ne va plus entre nous.
Je veux te parler ici de l’atmosphère qui s’est installé entre tous tes fils Kongos, à qui tu disait souvent : que tous les Kongos sont issus des mêmes parents, avec les mêmes mvila, ce que tu appelais le mpve ya mbua
Cet animal qui a été corrompu pour traquer ses propres parents.
Nous sommes en guerre entre nous à cause du pacte signé part le grand pére kikounga ngot et Jacques Opangault, on s’innocente de nôtre traitrise alors qu’on subit tous le même sort sous différentes formes par les originaires de la cuvette et que aucune ethnie ,aucun clan, aucun lignage kongo ne peut gagner une guerre seule sans se joindre aux autres kongo malheureusement.

Je ne sais pas et je comprend pas pourquoi, nous nous asseyons pas au grand mbongui ya Kongo pour discuter et pourtant, nul n’ a le droit d’effacer l histoire d’un peuple car un peuple qui n’a pas d histoire est arbre sans racine avait dit ton enfant arraché à la d’Afrique qui s’est retrouvé en Jamaïque.
Et pourtant vieille maman tu m’avais dit que j’étais un fils sundi pourquoi mes frères et tous ceux qui sont venus d’ailleurs ne m’accepte pas ?
Je te demande de toucher leur cœur pour que, nous nous retrouvons au mbongui ya kongo afin d’enterrer la hache de guerre qui nous divises depuis que tu es partis dans l’au-delà brulée vif .
Maman le cadavre de ya kimboula nkaya nous a été remis par celui là qui avait commandité son meurtre mais les frére Bembes n’ont pas juger utile de le porte plainte.

Mais quand ya boukadia a été arrêté et torturé lorsque il est venu nous rendre visite à son retour ku mputu les fréres Bembes l’ont vomi parce que il ne pense pas à porter plainte contre son tortionnaire, celui la même qui est le commanditaire de l assassinât de ya kimbouala nkaya que devons nous faire vieille maman avec de telles incompréhensions entre nous ?

Armand Mandziono

Partager :

Affaire Mokoko: Jeu de dupes.

Affaire Mokoko : Jeu de dupes.
L’affaire J3M j’y crois, il ne faut pas en parler. Le traître c’est ce fils du pool Tony Moudilou point circulez. Quoi, tu veux dire quoi ! Tu ne sais pas que les fils du pool sont des véritables traîtres, ils trahissent leurs propres parents sans pitié , pour des cacahuètes ;

Et là ça ne pose aucun problème. Parce que c’est le rôle assigné par le système actuel tellement que ça leur colle à la peau, quand l’affaire de la cassette vidéo de J3M surgit il faut bien trouver un bouc émissaire, pour protéger Alerte NON SOUDAN parce que de par ses origines elle ne peut pas avoir le statut de traître qui est une appellation d’origine contrôlée(fils du pool)

Qui est donc J3M, ce général aujourd’hui l’incarnation de l’homo politicus démocrate ?
Cet enfant gâté de l’époque du monopartisme sous la protection du triumvirat de : Marien, Joachim et Dénis est tout sauf un combattant de la liberté et de la justice sociale. Sinon comment expliqué que pendant les années troubles politiquement.
Celui qui a toujours occupé le haut du  pavé dans son parcours militaire ; n’a jamais subit aucune quelconque égarniture là ou certains de ses congénères et compagnons d’armes n’avaient pas toujours le sommeil facile, parce que craignant toujours d’être associé dans un coup d’état imaginaire qui était le crédo du système à ses époques.

Celui-là même qui s’était fâché avec son mentor de toujours est revenu à ses cotés d »s que l’occasion lui a été offerte. Finalement l’on se pose la question suivante WHO’S NEED WHO ? Tout cela révélé que le caractère complémentaire et fusionnel de leur relation.

D’ailleurs dans la fameuse affaire de vidéo il est bien dit que (l’affaire a été réglé en famille) ce qui sous entend que pour en arrivé l0, il fallu sacrifier certaines personnes. Pour votre gouverne dans cette affaire de coup d’état il certaines personnalités qui ont payé pour leur frais entre autre le général Motando.

Pourquoi alors, pour une affaire deux poids deux mesures ?. Au regard de cela la prudence dans cette affaire d’incarcération du général démocrate du peuple doit être le premier reflexe de tout observateur avisé des scénarios politiques du pouvoir.

Parce que la vérité se trouve ailleurs, sans oublier, les victimes et les vicissitudes de la dictature, chers compatriotes épris de justice et de liberté n’oublions pas l’essentiel de la sortie du Congo dans sa situation actuelle comme qui dirai, il ne faut pas chercher des vivants parmi les morts

Armand Mandziono

Partager :

Renouvellement des instances à échéances dans les associations et les mouvements politiques congolais

Renouvellement des instances à échéances dans les associations et les mouvements politiques congolais.
Il est un fait marquant dans la vie politique des congolais, c’est le respect des textes constitutifs cette tare qu’on pensait inhérente aux organisations du P.C.T. semble être finalement le modus vivendi dans l’espace politique congolais aussi bien à l’intérieur qu’a l’extérieur , hier à peine nous avons décrié le changement à la quatrième vitesse à la constitution de 2002 par celui que vous connaissez.

Ceci pouvait être comparé à un fait nouveau d’autan plus que il Ya quelque année sur la place de Paris le même fait se produisit, lors du renouvellement des instances du comité d’action pour les états généraux au Congo, à cette époque. La présidence du bureau exécutif incombe au sieur Goma Raphael, celui-ci après avoir épuisé son mandat de six mois non renouvelable refusa de remettre le tablier à une tiers personne sous le prétexte , qu’il était l’homme de la situation pour conduire la transition qui déboucherai sur le départ de celui que vous connaissez.

Suite à cela on a assisté à un spectacle désolant entre les structures qui répondaient finalement des obédiences différentes contrôlées depuis Brazzaville. Et ce qui finalement déboucha à la naissance des assises avec elle l’apparition d’une autre race des troublions. Les exemples sont légions . Au finish nous sommes-nous pas tous les enfants du P.C.T. ?

Aujourd’hui, encore après la mascarade de référendum constitutionnelle 2015 et de l’élection présidentielle de 2016.
Nous assistons à un éternel recommencement de ces mauvaises pratiques décriés haut et fort, par ceux là même au grand dam du bon sens et de l’éthique politique qui, se sont érigé en donneur de leçon de démocratie dans l’arène politique congolaise.
Dans le cas d’espèce, nous nous référons aux dernières intrigues qui se jouent pour la présidence du MRLC Mouvement Républicain de Libération du Congo, dont le titulaire sortant sans attendre la transmission du bâton avec son successeur, s’est évanoui dans la nature à l’image du président Haïtien le musicien Michel Martéli.
Comme toujours pour, réguler la situation les congolais devenus maître dans l’art de l’exception politique en faisant recours aux fameuses commission Ad Hoc qui, n’est qu’une matérialisation inavoués de l’échec.
Armand Mandziono

Partager :

DOCTEUR ROBINET

PANDY MICHEL ODONGO:DOCTEUR ROBINET

RÉPONSE A PANDY MICHEL CRETIN DE SON ETAT SUITE A SES ALLEGATIONS MENSONGÈRES, SES DECLARATIONS INFAMANTES ET IRRESPECTUEUSES.

« Quand on a touché du piment, abstiens-toi à ne plus immédiatement toucher certaines parties du corps ». Proverbe.
VOTRE PASSE QUI EST ET RESTE UN LOURD CONTENTIEUX VOUS POURSUIVRA. Pandy qui est devenu pro MOKOKO, et parle de : « manger à tous les râteliers. Qu’il me dise lesquels avaient cassé la maison de MOKOKO à Diata laquelle parcelle est devenue une Station de lavage des véhicules ?
N’est ce pas les bémbés qui sont devenus pro-Mokoko aujourd’hui. Ils sont devenus amnésiques et ne se rappellent plus qu’ils mangent à tous les râteliers : hier, aujourd’hui, demain ; comme d’habitude ?
Comment appelles-tu cette transhumance? Est-ce le « bossu qui ne voit pas sa bosse » ? Tu parles des choses dont tu ne connais pas le sens ?
Je suis prêt à te rappeler toute l’histoire de vagabondage de tes parents. Elle est déjà écrite. De vos 5 ans de pouvoir le plus minable que notre pays n’ait jamais connu et dire qu’il y avait, semblait-on nous dire ; un savant ?
Lesquels avaient radié MOKOKO de l’Armée après qu’il soit remplacé par le traître Judas, Daniel Mabika après quoi il est venu se réfugié en France ?
N’est ce que votre Pouvoir ? Et aujourd’hui, vous ignorez tout ça et êtes devenus des pro-Mokoko ? Comment est-ce possible ?
Tu veux que je te rappelle encore et encore ce que vous avez fait à Mokoko et à toute la République ? J’ai tout ce que vous avez fait à la Nation pendant cinq ans, des tonnes et des tonnes d’écrits. Tu sais il y a des ethnies, des régions qui devraient apprendre à se taire tellement qu’elles devraient avoir honte de leur passé, de ce qu’elles ont fait à notre pays. Ce que nous vivons aujourd’hui dans notre pays, est la continuité de ce que le Pouvoir de Lissouba avait commencé.
Aujourd’hui, vous avez tellement honte, que vous avez du mal à regarder votre passé truffé d’immondices. C’est vous qui aujourd’hui, quand je vous écoute, quand le peuple congolais vous regarde, osez donner des leçons à des patriotes et républicains comme moi, comme nous.
Mais ayez honte de vous car c’est vous qui avez ouvert les vannes pour que notre pays sombra et devint ce qu’il est aujourd’hui. Les mangeurs à toutes les sauces, c’est vous. Mais pas MOUDILOU et mes parents du POOL.
Les voyous qu’on voit se promener de gauche à droite, tout simplement pour aller continuer votre œuvre satanique de voleurs ; c’est vous. c’est vous seuls et il n’y a nullement MOUDILOU.
Donc Pandy, apprends à fermer ta gueule car tu n’es pas un exemple pour notre pays. Vous avez brillamment échoué et vous devez garder votre queue entre vos cuisses comme un chien ne pouvant plus se battre ou qui refuse de continuer la chasse. Les mangeurs à tous les râteliers, c’est toi et tes parents et non MOUDILOU que tu ne trouveras nulle part où vous avez détruit notre pays.
De mon pays, je n’ai bénéficié que de ma petite bourse, c’est tout. Sinon prouve-moi le contraire. Petite vermine ! Ce petit, dont je ne sais pas s’il est toujours l’ami de mon neveu bien aimé, mon souverain, mais quoi qu’il en soit, ce garçon manque de tact, de sagesse et d’intelligence. Il ne sait pas de qui parle-t-il dans son interview. Est-ce de MOUDILOU oncle de son ami ou d’autres Moudilou car si c’est de moi, donc il ne me connaît pas. Il dit de moi qui mange à tous les râteliers c’est à dire partout, avec tout le monde. En tout cas, si le même Pandi qui était l’ami de mon neveu, alors c’est mon neveu qui devrait lui répondre. mais celui-ci est trop civilisé qu’il ne peut pas répondre à ce pingouin qui ne sait même pas de quoi il parle.
Alors je préfère lui répondre moi-même. Et comme ça, il aura compris qu’on ne s’attaque pas à des gens qu’on ne connaît pas car lui et moi n’avions jamais élevé des cochons ensemble, ni même avec ses parents pour qu’il m’ait vu partout. MOUDILOU fut-ce qu’il soit l’oncle de son ami, il me devait du respect car vis à vis de mon neveu ça valait la peine, . Mon neveu que j’ai bien élevé ne pouvait pas se permettre de tenir de tels propos vis à vis de ses parents .lui. Pandi dit de l’oncle de son ami qu’il mange à tous les râteliers. Pour lui j’ai mangé avec Lissouba, j’ai mangé avec Sassou. J’ai dû manger avec Youlou, Massamba-Débat, Marien Ngouabi etc…
Mais je crois que ce garçon confond ses parents bembés à moi Moudilou. Mais il faut que ce garçon sache que je ne suis pas des leurs. Que je n’ai jamais été avec ses parents qu’on a vus à toutes les sauces au Congo. N’est ce pas ses parents qui sont au pouvoir avec le PCT depuis le 31 juillet 1968 c’est à dire depuis le CNR jusqu’à la naissance du PCT le 31 décembre 1969. Les Poungui qui ont abîmé notre pays : Moukouéké, Moungounga, Clément Mouamba, Koumba, Mbéri, les Nguimbi, Kikounga Ngot, Daniel Mabika, Pierre Mabiala, Charles Madzou, Ngoma Foutou,Guy Garcia, etc..
.M’avait-il vu avec eux ? Qu’il montre où j’ai été avec ces râteliers connus et reconnus internationalement. M’a-t-il vu avec eux dans un Gouvernement, un Parti, un Comité Central ou n’importe quelle organisation des Masses (UGEEC etc..où tous ses parents ont brillé par leur présence ?.) Étais-je avec ses parents dans le Pouvoir du plus grand savant du Congo qui a brillé par idiotie, parce que n’étant pas formé pour la politique et qui ont tous brillé par l’imbécillité insoupçonnable et insoupçonnée ?
Cinq ans de Pouvoir, Cinq Premiers Ministres. C’est la pire des choses qu’on n’ait vue nulle part ailleurs. Cinq ans de guerre ça ne lui dit rien ? Étais-je avec eux qui ont démontré qu’ils étaient les plus nuls du Congo car rien qu’avec 5 Premiers ministres pour 5 ans de Pouvoir, ça dit tout,; ça exprime tout. La nullité dans toute sa splendeur.
Alors ferme ta gueule et repars dans ton coin cohabiter avec tes cochons dans vos huttes ça vaut mieux. au lieu de venir parler contre les vrais hommes que tu ne connais même pas. Ce sont tes parents qui ont toujours mangé à tous les râteliers.
Ils sont toujours là. Tiens on venait de nommer l’autre 2 ème Premier ministre Ntsati Mabiala. Lui as-tu posé la question de savoir pourquoi il n’y a que vous qui courrez après un pouvoir mort ? C’est en acceptant une telle fonction que je dis que vous êtes des vrais cancres qui ne réfléchissez pas. Moi j’ai su dire non à toutes les propositions qu’on m’a faites par celui auprès de qui courent tous tes parents et dont le plus criminel d’entre eux est Mbéri.
QU’APPELLES-TU « MANGER A TOUS LES RÂTELIERS » ?
M’as-tu vu avec ses hommes dans le Pouvoir de ton parent Pascal Lissouba travailler ensemble ? Ai-je été avec eux, quand ils faisaient que des guerres contre les congolais ? Quand les Moungounga volaient en milliards et qu’ils les sabraient, ai-je été avec eux ? Où m’avais-tu vu ? Avec qui pour dire que j’ai mangé à tous les râteliers ? Étais-je avec ton oncle MBéri quand, alors qu’il est ministre de l’Intérieur, il va vendre tous les plans de votre armée et vos Milices à Sassou ? Qui était au nommé ministre alors que le Pouvoir dont il était un membre éminent venait d’être renversé par celui- là même qui le nomma Ministre?
Ou peut-on voir une telle forfaiture, si ce n’est chez tes parents qui mangent à tous les râteliers, N’est ce pas ton oncle Mbéri qui mange à toutes les sauces depuis l’indépendance de notre pays ? Qu’a-t-il fait d’intéressant pour qu’il soit toujours à toutes les sauces ? Son état d’assassin qui tuait sous la JMNR et qui a continué jusqu’à ce jour ? Il était avec tous les Présidents : Présidents : Massamba-Débat, Marien Ngouabi, Yhombi, Sassou, Lissouba et encore Sassou ? Que sait-il faire d’autres, ton parents ?
C’est un assassin patenté et ce n’est pas pour rien qu’il est et reste l’ami intime de Sassou Nguesso avec lequel, ils ont toujours tous les deux tué ensemble les deux et ton MOKOKO que tu défends. Ton oncle le Général Daniel Mabika, quand il allait trahir auprès de Sassou, alors qu’il est Chef d’Etat Major Général, c’est MOUDILOU que tu avais vu faire cela ? Les Nguimbi Pierre et François ne sont-ils pas tes parents ?
Tu veux savoir les rôles qu’ils ont toujours joués ? M’avais-tu vu avec eux ces pervers du Congo, les voleurs et assassins ? M’as-tu vu avec eux pour que tu sortes tes pattes palmés de gardien de cochon, habitant avec les cochons ?
M’as-tu vu avec qui, avec quel Président, quel Gouvernement pour dire que je mange à toutes les sauces ? Peut-être que tu connais mon neveu avec qui tu as dû fréquenter mais pas son oncle. Et sache que ton ami, mon neveu est ma pure fabrication. Architecte de renom, Je l’ai fabriqué à mon image. Il est très fier et ne mange pas justement comme son oncle à n’importe quel râtelier. Ne parle jamais de ce que tu ne sais pas, ça risque de t’emporter, surtout en jouant avec certaines personnes car tu portes atteinte à leur honneur et peuvent te faire payer cela très très cher.
Notre pays est devenu un pays où il faut toujours s’abstenir à certaines choses. La politique est très dangereuse. Elle peut t’emporter quand tu ne maîtrises pas ses concepts. Je t’ordonne à retirer tes propos mensongers que tu as portés contre ma personne. Parle de tes parents de l’UPADS qui sont partout, mangent partout, tuent partout, Mais montre à l’opinion congolaise où et avec qui tu as vu MOUDILOU. Mais ne t’inquiète pas.
Vous rendrez tous compte de vos forfaitures le moment venu, vous qui avez formaté notre jeunesse par vos mensonges. Vous faites partie de ceux qui ont fait que notre Congo se retrouve dans la situation dans laquelle vous l’avez mis. Vous qui mangez à tous les râteliers, Et tu oses encore parler du dossier MOKOKO. Si tu es idiot, restes idiot et ne comprends rien. Pauvre idiot ! Est-ce que seulement tu connais MOKOKO ?
C’est moi qui devrait t’en parler et non toi dans tes gesticulations. En tout cas si dans votre coin, vous n’avez plus de Lissouba, cherchez autre personne que MOKOKO car démocratiquement, si le Pool ne le vote pas, ce n’est pas vous qui le hisserez au Pouvoir. La majorité de la population du Congo n’est pas en votre faveur. C’est nous qui la détenons. Quant à la Conférence Internationale, que tu crois ou ne crois pas, ça ne changera rien pour nous ni pour le Congo. Toutes les façons, tes amis et toi n’avez jamais rien changé dans ce pays. Donc tu peux rester dans ta hutte avec tes cochons. On s’en moque et la Conférence Internationale aura lieu sans toi et tes parents.
D’ailleurs la Conférence Nationale Souveraine que nous avions eue, quand nous fils du Pool l’avions initiée ici à Paris, y avait-il des NIBOLEKOIS ? Non aucun car vous n’avez jamais été à nos luttes sinon que vous vous êtes toujours retrouvés du côté des opportunistes.
Même quand mon parent Bernard Kolélas soit venu comme cinquième Premier ministre pour sauver votre Pouvoir qui était déjà rongé et pourri de l’intérieur par la tête, ce sont tes parents les Moungounga, l’estropié, les Moukouéké et autres voyous de ton ethnie qui ne voulaient que nous vos grands Frères et locomotive du pays soient venus pour sauver. Vous pouviez tout voir, sauf Kolélas pour vous sauver. Vous avez tout fait jusqu’à mourir de votre propre mort que vous aviez mise en place depuis le début quand Mbéri ne militait que pour la victoire de Sassou car malgré les 30 ans que vous étiez assignés à faire au pouvoir, vous n’avez été que l’ombre de vous-mêmes : bêtes, nuls et idiots sur tous les plans.
Alors tu crois ou ne crois pas à notre Conférence Internationale, personne ne viendra pleurer à vos pieds. Nous, seuls sommes capables de redresser ce pays et sans vous. Nous sommes les plus patriotes. Nous sommes les plus républicains? Nous sommes les plus intelligents. Nous sommes les plus nombreux partout. même dans ta ville de Meaux et tu as dû t’en rendre compte. Donc vous aurez beau nous faire des guerres de toutes les sortes, jusqu’à ce qu’un jour nous revenons au pouvoir, nous vous montrerons qui est plus grand au Congo et nous n’oublierons jamais tout ce que les uns et les autres nous ont fait. et nous vous le rappellerons.
Mais de grâce, ne me mélange pas avec tes parents qui sont tous repartis à Brazzaville après que vous ayez vous- mêmes largement échoué pendant 5 ans, vous jeter dans les bras de celui qui vous ravi le pouvoir jusqu’à être des marmitons, ou gardien de cochons.
Et as-tu vu MOUDILOU, aller manger avec vous ou avec tes parents ? Mon petit si tu ne sais pas respecter les personnalités, parce que tu es né avec les cochons et on ne te l’a pas appris, ne parle pas de ces personnalités ou apprends à respecter les oncles de tes amis. Et d’ailleurs, je n’en voudrais pas quand ceux-ci émanent d’un idiot.de ta taille. J’en parlerai à mon neveu et lui demanderai de chercher d’autres amis que ceux qui ne respectent pas ton oncle surtout que toi, plus intelligent que lui, n’a jamais rien dit des conneries de ses parents et pourtant il en sait. J’ai parlé !
A Paris ce 10 avril 2018. Maître Tony Gilbert MOUDILOU.
SUIVEZ LA VIDEO QUI SUIT OU CE CLOWN PARLE DU PLUS HONNÊTE DES CONGOLAIS QUI EXISTE P

 

Partager :

Diaspora congolaise : Quel projet fédérateur pour une lutte efficace

Le 18 décembre 2009 Mbiki de Nanitelamio débarque à paris ou il rencontre le conseil de la diaspora congolaise pour la restauration de la démocratie en sigle (Codicord) à l ‘assemblée nationale française,  il expose  son projet  fédérateur de rassemblement de la diaspora congolaise.

Pour la suite une interpellation à tous les membres de bonne foi du codicord de l’époque d’ en faire le récit du boycotte infligé au rassemblement de la diaspora  tant souhaité par le Mbuta mbiki de nanitélamio père et précurseur du rassemblement de la diaspora travestit aujourdh’hui par certains membres de la diaspora comme (le rassemblement  de la diaspora est devenu l’évangile selon Mbiki ).

Faisant fi au rassemblement prôner par Mbuta Mbiki la diaspora congolaise, demeure plonger dans une situation de crise de leadership sur fon d’égo surdimensionné, patauge dans un désordre organisationnel sans précèdent avec une prolifération des structures politiques, les jeunes qui prennent conscience et qui intègrent la lutte refusent de fortifier les structures existantes, cette illustration du combat fragilise déjà, la lutte contre le valet de l’impérialisme locaux.

Le manque d’organisation de la diaspora s’inscrit dans le prolongement tentaculaire du sassouisme  permanent. Cette dissymétrie rend le combat inefficace, cela se passe bien sur la place de paris qui, obère la lutte depuis le coup d’états sanglant de juin 1997 par une dictature de l’émotion.

La diaspora congolaise à tout pour s’entendre sauf que elle ne peut pas s’entendre. la lutte de leadership demeure et continuer à miner la diaspora aucune prise de conscience pour sortir de cette marre au diable ,caractérisée par le rejet de tel ou untel contribue à l’absence d’une culture de dialogue entre membre ou structure politiques de la diaspora

Ce douloureux constat vient d’être fait  par un autre compatriote qui, réside en Amérique du nord, le nommé Bernard PONGUI qui invite les militants politiques de paris au rassemblement.

Finalement, qu’on se le dise la diaspora de paris est elle une épine pour dégager sassou nguesso ?

Le manque d’une véritable plateforme politique offre à la face du monde un spectacle pitoyable, celle-ci a essentiellement révélé l »extrême fragilité de la diaspora de paris qui s’enlise face au sassouisme .

Nous proposons aux forces de la diaspora de paris,  de se regrouper au sein d’une plateforme.

Il s’agit à la fois de rendre la lutte efficace et d’envoyer un message fort à la communauté internationale qui considéré le duo  que forme  la diaspora congolaise et l’opposition interne d’un duo qui n’est pas a la hauteur de gérer la chose publique.

Si la diaspora congolaise de paris est incapable de se rassembler.

Nul n’ est besoin de caresser le départ sans condition de sassou et sa bande d’acolytes au regard de l’ampleur tentaculaire de la pieuvre.

on ne soigne pas un cancer avec du sparadrap !

Il s’agit ainsi d’initier un nouveau départ fondé sur une approche courageuse, gagée sur une action globale et la mise en chantier urgente d’axes prioritaires, notamment réconcilier la diaspora de paris pour arrêter son auto destruction.

Donc un dialogue ne saurait être le fait d’une seule personne.

pour accompagner l’accomplissement de ce projet la diaspora doit tenir une rencontre a paris avec certaines personnalités que nous appellerons les voix autorisées afin de porter le message du peuple congolais et de sa diaspora dans les centres de décisions de ce monde

Partager :